Développement touristique et infrastructures

 

Au chapitre historique, notre ville est née d’une fusion en 1977 entre 5 communes, Comines – Houthem – Bas-Warneton, Warneton et Ploegsteert. Ces 5 communes furent détachées de la Flandre dans le cadre des lois linguistiques en 1963.

Ainsi est née cette enclave wallonne est-elle née, dépendante de la province du Hainaut et de son chef-lieu Mons.

 

L’intérêt touristique de la ville de Comines-Warneton n’est plus à démontrer. Sa force réside notamment en la présence d’un vivier aussi riche que varié en patrimoine paysager, historique et culturel. Notre patrimoine muséal en est le présentoir.

Le Musée de la Rubanerie est un véritable joyau dans la ville. Un atelier de tissage dont la tradition remonte au Moyen-âge, quand Comines exportait son ruban à travers le monde. D’authentiques rubaniers prennent grand soin de leurs métiers à tisser le ruban, ganse ou autre galon. À ne pas manquer, le rendez-vous mensuel où les métiers tournent et lors desquel les rubaniers discourent de leur art.

 

 

Le Musée de la Brasserie est également un haut lieu du tourisme de notre canton. Située sur les berges de la Lys à Warneton, cette ancienne brasserie Van Windekens, du nom de son propriétaire, vous ouvre ses portes et celle de la nostalgie. Trois générations de brasseurs, depuis 1857 s’y sont succédé. Lieu de repos pour les touristes, les randonneurs ou les cyclotouristes peuvent y faire une halte  pour y déguster les bières locales.

Entièrement détruite durant la première guerre mondiale, l’église Saints-Pierre-et-Paul fêtera bientôt le centenaire de sa reconstruction, en 1927. Les sources historiques nos renseignent que, sur ce même site, un édifice avait déjà été bâti au VIIe siècle.

De l’autre côté de cette belle place de l’Abbaye, sont concentrés plusieurs musées. Tel celui totalement rénové de la Société d’histoire et la quantité prodigieuse de documents relatifs à notre canton sis dans les combles d’un bâtiment, lieu symbolique des Mountches, qui réunit l’ancien hôtel de ville, le commissariat de police et la justice de paix. Immeuble qui pourrait entrer lui aussi dans le cadre des bâtiment classés.

Juste à côté, le Musée du Téléphone, au café de l’Hôtel de Ville. Un passionné, Daniel Castryck, vous y fait découvrir près de deux cents appareils dont une pièce datant de 1878 et un téléphone de 1905 doré à l’or fin tout en buvant de la bonne bière locale.

Plus au sud de l’entité cominoise, un autre passionné a eu l’idée d’offrir son savoir ainsi que l’outillage de trois générations de menuisiers aux nombreux visiteurs. Marcel Leplat vous parle de ses nombreuses pièces. Il vous détaille l’histoire de chacune de ses pièces qui vous font remonter le temps. De très nombreuses cartes postales sont également exposées dans son musée, photos prises par son père avant et après la guerre 1914-18, comme la construction du mémorial.

Photos cliquez ici !

Puisque nous parlons du Mémorial, nous prenons la direction de ce haut lieu de la première guerre mondiale. Cette magnifique et gigantesque structure circulaire soutenue par des colonnades offre aux visiteurs venus de tous les horizons un lieu de mémoire aux quelques 11,447 soldats de l’Empire britannique disparus lors de la guerre 1914-1948. Unique, puisque la commune de Ploegsteert est le seul village wallon de tranchée de 14-18.

Chaque premier vendredi du mois, un Last Post est organisé, par le comité de bénévoles.

A l’arrière depuis quelques années, une nouvelle construction de mémoire a été construite, le Centre d’interprétation «Plugstreet 14-18 experience», le nec plus ultra en matière de mémoire interactive qui offre aux nombreux publics des images vivantes de l’atrocité de la guerre où des millions de soldats sont morts pour notre liberté.

À la suite de tous ces lieux cultes, nous pouvons également ajouter le mont du Rosenberg, les 100 marches dans les bois de la Hutte, le bois du Gheer où, depuis de nombreuses années, est organisée la Marche/Jogging du Télévie.

A quelques encablures de ces lieux, l’ancien vestige de l’abbaye de Ploegsteert presque totalement disparue.

Au lieu-dit le St-Yvon, outre le cimetière de la guerre, depuis quelques années a été reconstitué un lieu emblématique de la trêve de Noël, quand soldats britanniques et allemands ont durant quelques heures cessé le combat pour fêter Noël. Ils se sont échangé divers objets en leur possession, puis joué le match de football. Durant quelques heures les cris de douleur et de souffrance ont été remplacés par les cris de joie et quelques instants de bonheur. Instants d’émotion que Christian Carion a mis en scène dans le film plusieurs fois nominé, « Joyeux Noël ».

Photos cliquez ici !

Notre entité cominoise regorge de nombreux cimetières de la guerre, mais aussi de lieux naturels, comme les étangs de la Briqueterie site naturel suite à l’extraction de l’argile. Cette réserve naturelle et ornithologique offre aux amateurs d’oiseaux et de poissons un espace sauvage original.

Le patrimoine rural n’est pas en reste, puisque Comines-Warneton trouve ses sources à la fois dans les éléments paysagers, tels les monts Rosenberg et de la Hutte ou les étangs de la briqueterie, mais également, fleuron de notre ville, le Moulin Soete où des visites guidées sont organisées du 1er mai au 30 septembre par le meunier passionné André De Campenaere, sans oublier le savoir-faire de vignobles et houblonnières ainsi que des divers produits de terroirs que nous offrent nos agriculteurs locaux.

Outre ces multiples atouts, la ville de Comines-Warneton chaque année reçoit le label Ville en Fleurs et, tous les deux ans, le Beau Vélo de Ravel traverse notre entité qui abonde de nombreux kilomètres de voies.

Sans oublier prochainement la création d’un Camping-Car Park le long des berges de la Lys et surtout un plus pour les gîtes qui sont devenus une pièce essentielle pour le tourisme local.

Notre ville de n’a pas à rougir face à la concurrence touristique de villes voisines.

Photos cliquez ici !

 

Pour le Mouvement Citoyen Indépendant diverses idées sont sur la table.

– L’ajout de panneaux indiquant les lieux-dits de l’entité serait un plus ;

– Des panneaux indicateurs d’une couleur commune serait un avantage afin de permettre aux touristes et visiteurs de notre entité d’avoir une facilité à mémoriser les panneaux indicateurs ;

– Les parcours ludiques et interactifs à pied ou à vélo seraient encore un attrait supplémentaire ;

– Élaborer une application rassemblant l’ensemble de nos lieux de visites offrirait à la génération branchée le pouvoir d’être connectée H24 via des jeux de pistes ;

– Un road trip longeant la Lys ou traversant les monts, menant aux musées et aux lieux historiques serait un autre atout pour toute une génération de touristes sportifs, culturels et de mémoires.

– Un autre point où nous pourrions ajouter une activité supplémentaire pour attirer les touristes, est la pratique du Storytelling qui consisterait pour nos guides touristiques à raconter nos artistes et nos résistants, à conter diverses histoires réelles, imaginaires et de mémoires de nos terres , soit guide audio ;

– Une mise en avant de nos écrivains, historiens, résistants, sportifs, militaires, artistes, peintres, bref, un travail de fourmi où pourrait également participer la mémoire collective. Comme, le passage de Winston Churchill, ou la ferme des résistants et bien d’autres histoires que nos historiens locaux connaissent mieux que quiconque.

 

Photos cliquez ici !

– Plugstreet 14-18 experience pourrait offrir un lieu de spectacle grandeur nature à une date pérenne, ou divers spectacles de rues, par exemple après ou avant un Last Post.

Photos ici :

– La collaboration des jumelages, des échanges culturels et des partenariats serait une force supplémentaire pour notre entité qui pour certains se trouvent à l’extrême nord de la Wallonie, mais qui se trouvent au cœur de l’Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai.

– Et enfin, une mise en vitrine minutieuse de l’ensemble de notre patrimoine non pas seulement sur brochure mais également interactive afin d’attirer les touristes de lointaines contrées ;

-Le Mouvement Citoyen Indépendant propose , un musée des pompiers , dans une annexe dans l’ancien arsenal des pompiers au Quai Verboeckhoven , lors de futures transformations

Résultat de recherche d'images pour "pompier de warneton exposition david kyriakidis"

Photos cliquez ici !

Vous pouvez remarquer qu’une utilisation de levier offrirait via les chemins et sentiers, des parcours, vélo, chemins pédestres, circuits fluviaux et itinéraires touristes routiers, un atout pour notre ville, mais aussi pour les commerces locaux et les produits du terroir.

Mais pour être optimal dans l’ensemble de notre tourisme, il faut une politique dynamique ayant une réelle volonté de faire avancer les choses.

le tourisme évènementiel peut aussi constituer un attrait pour notre entité

Sans oublier qu’en matière de marketing, les logos et marques, les positionnements de panneaux, le trait d’images fortes sont l’ADN d’une ville.

Voilà pourquoi depuis le début nous avions défini des nouveaux logos.

Toutes idées seront étudiées , à vos claviers !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *