Le mouvement citoyen indépendant acteur de la majorité veut rafraîchir la mémoire de certains

 

Nous lisons qu’un groupe de l’opposition a fait une demande auprès des autorités locales afin de proposer durant les futurs travaux de la place de Ploegsteert, un système de navette de bus pour faciliter le transport de leurs utilisateurs.

Il demande également une aide financière pour plusieurs commerçants autour de la place en raison du manque d’accessibilité.

Bien que cette demande soit légitime, des propos venant de leur part me restent au travers de la gorge, elle me semble un peu démagogique.

Pour rafraîchir la mémoire de certains, étant commerçant depuis 32 ans au bizet, je peux parler mieux que quiconque des divers travaux réalisés durant toutes ces années.

Lorsque durant plus d’un an, de gros travaux ont eu lieu dans tout le centre du Bizet en commençant au rond-point de la Chapelle Rompue et concernant les rues, d’Armentières, du Centenaire, Place du marché, des Trois Evêchés et toutes les annexes. Une période où tous les commerces étaient non seulement inaccessibles pour la clientèle française, mais également pour les bizétois eux-mêmes, une période de l’histoire où le Bizet était nécrosé, une période où l’accès aux portes des commerces rappelait la guerre des tranchées. Des mois durant lesquels, non seulement l’ensemble des routes et assiettes, trottoirs ont dû être rénovés, mais également les canalisations et l’égouttage…bref un vrai bombardement.

Quid de cette période où ceux-ci étaient en majorité, rien ne fut fait point de vue navettes communales ni subsides.

Pourtant, je me souviens très bien avoir fait cette demande de subside pour plus de 60 commerçants à cette époque.

Quelle ne fût pas ma surprise de me voir refuser cette aide par ceux qui la demandent aujourd’hui. Une excuse toute faite et pondue à l’emporte-pièce « Pour prétendre à une aide, il faut être fermé durant plusieurs mois ».

Quel commerçant aurait pris le risque de fermer durant toute cette durée, même si les rentrées étaient en diminution +ou- de 70%.

Il me semble que votre mémoire est admirable, elle oublie tout.

Quid de la suppression des taxes ?

Pourtant à cette époque rien n’avait été mis en place pour aider l’utilisateur du transport en commun, ni pour les écoliers, ni pour les commerçants.

Sans doute ces moments ont-ils pourtant été bien plus critiques au regard du temps (plus d’un an) et de l’importance de travaux et accès, aucune Action n’avait vu le jour, aucun Action n’a fait de geste !

Votre mémoire fait d’abstraction du passé, elle vous fait prisonniers de mauvais souvenir !

Est-ce qu’à vos yeux, les citoyens du Bizet n’en valaient pas la peine ?

Point de travaux au long cours ne se sont faits en un jour !

Pourtant dans les deux cas tout est identique, des travaux effectués par la Région et une partie communale subsidiée.

L’oubli est la condition indispensable de la perte de votre mémoire ?

Qu’avez-vous fait pour la bonne dizaine de commerçants qui avaient mis la clé sous la porte ?  Pourtant certains magasins touchés étaient des véritables institutions là de très longue date.

Bien entendu après mes propos, certains vont se lancer dans la critique, mais étaient-ils habitants du bizet à cette époque, ont-ils vécu ce que plus de 60 commerçants ont vécu ?

Le reflet de son image dans la glace peut parfois renvoyer de mauvais souvenirs que l’on veut dissiper !

Pour terminer je vais dire ceci, une fois les nuages dissipés, le soleil a montré le bout de son nez, tous les clients disparus, sont tous revenus, le sourire aux lèvres des commerçants est réapparu et les caisses se sont remplies de leur contenus.

Critiquer le présent en oubliant le passé peut, peut-être relever de la poésie…cela relève surtout du populisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *