Le MCI lors du débat No télé, sous le thème des propositions

 

Débat No télé notre avis notre programme.

Comme vous le savez , hier il y a eu le débat No télé pour les élections communales 2018.

Durant toute la campagne, des membres des groupes de la majorité nous ont souvent attaqués, comme une équipe de basse classe, de « saoulots » d’incompétents et j’en passe… au final tous ces gens pourront ravaler leur langue… notre débat a été confirmé par nos adversaires de « haut vol » sans aucun bémol.

Nous avons souvent mis notre pouce dans la main pour ne pas répondre à ces diverses attaques, il faut dire que ce n’est pas toujours évident.

Notre tactique lors de notre débat n’est pas les querelles de bac à sable mais surtout que les électeurs aient une vision de propositions concrètes.

Lors du débat des jeunes, Jérome Bruneel a donné le tempo et a surement été le plus mûr des candidats sur le plateau en offrant diverses vues pour la jeunesse en mettant en avant les jeunes et l’emploi, les jeunes et la mobilité, les jeunes et les études, les jeunes et le sport pour tous, les jeunes et le social….

Pour la première prise de parole , Industrie et environnement , nous avons décidé de relater les erreurs du passé et d’expliquer comment demain sera fait. Le monde économique ( Industrie production dont déchets ) et l’environnement sont deux pôles diamétralement opposés, l’industrie pollueuse et l’environnement que l’on veut propre. Les nouveaux élus devront de ce fait rapprocher le plus près possible ces deux pôles en proposant des entreprises propres comme par ex , la Ceratec qui après avoir terminé la construction, nettoie tous les déchets , comme par ex câbles, plastique métaux, puis les trie dans des bennes pour les recycler.

Le second point, étant principalement accès sur des entreprises créatrices d’emplois et non des hangars où l’on sait le faible apport de personnel.

En troisième lieu, nous avons parlé  du commerce, qui est aussi un poumon de notre ville, en offrant une possibilité après étude de marché, une aide loyer à tous les cominois  qui est le premier obstacle financier pour démarrer.

 

Dans le troisième débat, « tourisme », nous avons proposé un tourisme accès sur le monde extérieur, où très peu de choses sont proposées. En investissant judicieusement vers des pôles offrant une grosse clientèle comme les îles Britanniques où aucune demande de publicités ne sont faites via les écoles.

Mon beau père étant responsable du Commonwaeth m’avait mis la puce à l’oreille en me disant que Comines-Warneton n’était nulle part sur les cartes des guides touristiques et écoles britanniques alors que les villes et villages voisins avaient misé essentiellement sur cet axe.

Florence a aussi mis en avant les difficultés touristiques alors que nous sommes dans le centenaire de la 1er guerre mondiale, qu’en sera-t-il après ?

En ce qui concerne le quatrième débat de Virginie,« Social » nous avons souhaité mettre en avant le manque d’habitations pour des personnes seules, des jeunes couples et des maisons intergénérationnelles.

Nous avons également demandé que les maisons existantes reçoivent un rafraîchissement plutôt que d’investir dans des maisons Land trust accès à la propriété.

Le MCi a aussi tablé sur une aide aux personnes âgées voulant rester dans leur maison privée et offrir au personnel soignant déjà fortement sollicité, du matériel approprié et une concertation avec l’ensemble du personnel soignant.

Une question 5 étoiles à savoir pourquoi alors que le projet était déjà finalisé pour la maison de repos du « Sacré coeur » depuis plusieurs années, les travaux n’ont pas débuté ?

Ex président  durant près de 30 ans du CPAS  Georges Baelen, aura vu son projet bloqué durant de nombreuses années, rêve qu’il aurait sens doute aimé réaliser avant de tirer sa révérence.  Comment est- il possible en 2 mois de mettre en route une telle construction ?

Cette homme connu pour son intégrité qui s’était engagé pour un nouveau mandat en 2012  voulant aller jusqu’au terme a été poussé vers la porte de sortie sans aucun scrupule.

On nous dira que c’est le fait du hasard, mais le principal intéressé nous confirme qu’il avait œuvré durant plusieurs années et que ce projet était déjà sur la table et finalisé sans pour cela recevoir le feu vert.

Le Mouvement Citoyen n’en a pas parlé hier lors du débat puisque nous étions pour la construction d’un débat et non pour aller vers des critiques, nous ne les remercions pas à force de guéguerre interne , c’est le bien-être des résidents dont il est question. Beaucoup d’entre eux ne l’auront jamais connu !

Petit bémol lors de ce débat, le président du CPAS qui a manqué de correction vis-à-vis de tous les candidats en coupant sans cesse la parole si le débat n’allait pas dans son sens. A savoir que chaque candidat a devant lui un écran avec un chrono de 3 minutes. Je dirais simplement qu’il a un bon professeur en la matière…

Lors du cinquième débat, « Enjeux d’une entité frontière » Thierry a mis en évidence le manque de concertation avec les villes, Comines-Warneton a un potentiel formidable et doit s’inscrire pleinement dans l’eurométropole Lille-Tournai-Courtrai – On sait qu’il y a de nombreux emplois vacants non fournis chez nos voisins flamands.

En second lieu , le groupe MCI a mis en avant un point crucial , celui d’un touriste venant de France via la RN, un axe primordial pour circuler du nord au sud de notre ville frontière. Aucune indication de publicité pour nos sites touristiques  :  la première au Touquet, avec ses étangs de pêche de Ploegsteert, 2eme sortie, avec Plugstreet, le musée du bois, puis le cœur joyeux , avec le musée de la brasserie et la société d’histoire, enfin  Comines avec le musée de la rubanerie et l’office du tourisme.

Lors du dernier débat, je me pose la question « où sont nos 1000 emplois » alors qu’aucune nouvelle entreprise n’est venue s’installer dans notre région ?

Le MCI pense que nos jeunes ont pris leur courage à deux mains et ont trouvé de l’emploi hors de notre entité, à moins que deux entreprises « style C.L » ne soient venues s’installer sans que nous le sachions.

Pour terminer le débat, le journaliste nous a posé la question finale en sachant » quels étaient nos projets pour ces élections », notre président a mis en avant les propos tenus depuis toujours… Donner la parole aux citoyens et surtout qu’ils décident de tous les grands projets de leur commune.

Comme vous aurez pu le remarquer, le Mouvement Citoyen Indépendant a voulu rendre ce débat constructif pour que les citoyens comprennent que nous sommes là pour construire et non pour démolir (chose qu’il aurait été facile de faire) mais nous avons supposé que les cominois voulaient connaitre les futurs projets plutôt que des critiques non constructives pour leur avenir.  Par respect envers les citoyens, toutes les petites piques ou manques de respect en coupant la parole, aucun de nos candidats n’est rentré dans ce petit jeu puéril.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 31 = 34