Le MCI a enquêté sur le projet de la plateforme bimodale au Pont-Rouge

Cette plateforme fait couler beaucoup d’encre, autant que d’eau et ce n’est pas terminé. Nous voulions en savoir plus sur ce projet et nous sommes allés cueillir des infos ici et là.

Autant vous le rappeler de suite, le MCI n’est pas contre une plateforme bimodale, mais…..
.
D’abord, une info tuée dans l’œuf, celle qui fait allusion aux briqueteries de Ploegsteert comme intéressé par ce projet. Il y a un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, des ingénieurs et les patrons se sont effectivement rendus à l’endroit de ce projet sans savoir qu’un jour il serait d’actualité.
.
Aucune demande n’a été faite à la commune et la conjoncture fait qu’avec le mode de fabrication, de l’emballage et de nouveaux matériaux disponibles dans nos briqueteries, jamais une brique n’ira voyager sur l’eau.
Il est vrai que ce mode de transport dégorgerait nos routes de nombreux poids lourds, mais charger aux briqueteries, décharger dans les conteneurs à la plateforme bimodale, puis les décharger sur un quai ailleurs pour les recharger sur des camions pour être enfin une dernière fois déchargé sur le lieu de la livraison, c’est du fantasme pur. De plus, les briqueteries ne disposent plus que de trois camions qui ne servent qu’aux livraisons difficiles d’accès .
.
Pour ce qui est maintenant de l’impact sur la biodiversité. Là aussi nous avons obtenu d’un expert en la matière des informations qui nous font réfléchir. Et les informations suivantes sont connues des élus de la ville de Comines-Warneton.
.
Après une étude le long de la lys sur notre entité, le Pont-Rouge s’avère le pire endroit pour ce projet.
Le zoning de Bas-Warneton, où la rive est déjà bien bétonnée et qui n’est pas une zone humide est de loin préférable au Pont-Rouge.
Dans le monde entier, les gouvernements savent que l’on fait tout et n’importe quoi, que cette industrialisation à outrance sans réflexion finira par une catastrophe planétaire, mais avide de pouvoir, même les élus communaux persistent à « déconner » au mépris du bon sens.
.
Autre constatation : Le Pont-Rouge est idéal pour déplaire à moins de monde possible, donc ils évitent de construire trop près de Comines.
D’ailleurs la majorité l’exprime dans son projet. Nous citons : l’augmentation significative du passage de camions à travers l’agglomération cominoise n’est pas compatible avec l’ambiance urbaine et notre projet de rénover le front de lys. Fin de citation
Warneton sera le faubourg industriel de Comines et les nuisances pour ses habitants. Ce n’est pas un choix de bon sens, mais un choix politique au mépris de la ville historique de Warneton que les élus se permettent de snober.
.
C’est un déni de la démocratie au profit du plus fort diktat bureaucratique faisant fi des aspirations légitimes des braves gens.
Il est aussi aberrant de lire les contradictions de la majorité. D’un côté elle nous dit que ce projet entend favoriser le transport des marchandises par la voie d’eau plutôt que par la route et un peu plus loin de terminer un paragraphe par : « l’augmentation des camions à travers l’agglomération » Celle de Comines bien évidemment.
.
Conclusion, au Pont-Rouge cela permet de supprimer les camions mais, à Bas-Warneton, NON !! Ah, bon !!. On se fout de qui là ?
Ils osent encore parler de sécurité et sous prétexte qu’à Bas-Warneton il y aurait plus de problèmes, ils ont choisi le Pont-Rouge. BALIVERNES une fois encore. De la foutaise cette explication.
.
Et ce n’est pas tout car, toujours selon la majorité, l’impact sur Comines France serait plus important que pour Warneton (France) et Deûlémont. Quand on connaît les lieux, on comprend une fois de plus que l’on se moque des gens.
Ne nous arrêtons pas là. Oser affirmer que Berry Yarns, entreprise située Route des Écluses 52-54, 7780 Comines préférerait le Pont-Rouge est quand même une ineptie sans nom.
Et pour finir, bien que nos connaissances sur la biodiversité soient limitées, nous sommes partant pour connaître les impacts réels sur celle-ci. Or, on évite le sujet.
.
Là cela devient nauséabond ce projet. Car la biodiversité est la vie, notre avenir et celui de nos enfants. Cela n’a rien de politique, c’est une prise de conscience impérative et qui dépasse toutes les frontières du monde.
Protéger la nature est un devoir citoyen, un impératif pour la santé et le bien-être de toute la population. Tout parti politique doit être mis dans l’obligation d’assurer notre avenir et cela passe par le respect de la nature.
.
Au diable les calculs électoralistes, les compétitions d’ego, d’influences des lobbies et de la puissance de l’argent. Parce que cela, ils connaissent.
Libre à chacun d’avoir son opinion, notre position reste OUI à une plateforme bimodale, mais pas au Pont-Rouge et pas sans concertation avec nos amis français. Et non seulement entre élus, mais avec également avec les citoyens.
.
Nous ne pouvons pas terminer sans évoquer Potatoes qui sera bien évidemment le grand gagnant dans cette histoire au même titre que la majorité, mais cela nous le savions dès le début.
.
Pour Vous Avec Vous
Le MCI

2 Comments on “Le MCI a enquêté sur le projet de la plateforme bimodale au Pont-Rouge”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 27 = 37