Et si on votait autrement !

 

Il est temps de changer les mentalités. Il est temps de sanctionner les partis traditionnels au centre de scandales comme Publifin, Samusocial, Cuisines bruxelloises, Vivaqua, Aquawal et bien d’autres encore.

Les électeurs en ont par-dessus la tête de ces politiciens vérolés. Et nous ne connaissons pas la partie immergée de l’iceberg.

Les gens qui mentent ne sont pas des individus sérieux. Ils se donnent de l’importance et ils deviennent orgueilleux.

A la commune, les politiciens ressemblent surtout à une bande de copains qui se distribuent des postes et autres revenus et avantages sans se soucier le moins du monde des citoyens qui doivent se soumettre à leur bon vouloir sans condition et sans discussion.

Tant et si bien que la commune ne reflète plus l’ensemble de la population, mais elle devient une caste où seuls les adhérents ont des droits.

Les partis traditionnels ont bien compris cette problématique et dans bien des communes, on assiste à des changements de sigles pour faire oublier leurs lacunes et leurs erreurs à grand renfort médiatique. Mais qu’ils le disent ou non, ils restent fidèles à la ligne directrice du parti et les citoyens ne doivent pas s’attendre à des changements.

Ces politiciens professionnels ont édicté des lois faisant obstacle à l’apparition des mouvements citoyens qui se doivent, outre le fait d’arpenter un parcours du combattant pour présenter une liste, faire face au financement dont les règles sont bien évidemment avantageuses pour les élus de (trop) longue date.

Les prises de décisions du pouvoir en place manquent cruellement de solidarité, elles ne sont le choix que de quelques individualités faisant preuve d’autoritarisme, éludant toute consultation publique.

Le référendum n’existe pas en Belgique, mais quand bien même les citoyens seraient consultés, leurs opinions ne seraient pas prises en compte, il ne faut pas se leurrer.

La vie en société est basée sur le respect des uns envers les autres et les élus se doivent d’être les piliers de la citoyenneté. Il faut revenir à des bases humaines et repenser la politique communale pour le bien de tous.

Il existe encore des hommes et des femmes qui ont des projets humains en faisant abstraction de promesses politiques éloignées des réalités et des aspirations citoyennes.

Le MC&I ne refera pas le monde, mais il s’engage à respecter chaque habitant dans ses droits et ses aspirations.

Nous sommes à l’écoute des citoyens dans tous les domaines qui les concernent directement, que ce soit pour l’environnement qui influe sur la qualité de vie, pour la mobilité et la sécurité à tous les niveaux qui contribuent à l’amélioration de notre cadre de vie, pour l’action sociale qui englobe l’aide aux personnes âgées, aux enfants, aux démunis et aux personnes à mobilité réduite mais également pour l’emploi, l’enseignement et les loisirs.

Toutes ces considérations se doivent d’être soumises aux personnes concernées, avec la plus grande transparence et sans passe-droit des autorités en place.

Pour cela nous nous engageons à aller au-devant des jeunes, des moins nantis, des moins valides et des personnes âgées ainsi que vers toutes les forces vives de la commune en ayant une relation saine basée sur la confiance.

Nous demandons à ce que les citoyens aient leur mot à dire dans les décisions politiques afin de renforcer la démocratie locale, ce qui est actuellement un mirage.

A vous de vous réveiller, de vous dire que le changement sera pour vous et avec vous. Suivez-nous sur Internet via le site du MC&I : http://mci.david-kyriakidis.com/

Il est conçu pour vous.

Rendez-vous le 14 octobre aux urnes et faisons bouger les choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

70 − = 65