Zones bleues – Réflexion après deux années de mise en place.

Voilà quasi deux ans que les zones bleues dans l’entité ont été mises en place et, contrairement à ce qui avait été annoncé, il n’a nullement été question de revoir objectivement les effets positifs ou négatifs de l’instauration de ces zones à durée de stationnement limitée.

Il n’est absolument pas dans nos intentions de critiquer le principe même de ces zones. Il est tout à fait vrai que celles-ci permettent une meilleure fluidité du trafic, qu’elles permettent une meilleure rotation du stationnement et qu’elles facilitent l’accès aux commerces et nous pensons là surtout pour les personnes ayant des difficultés à se mouvoir.

De plus, il est impératif de songer aux commerces de proximité pour qui les temps sont difficiles.

Elles évitent également les voitures « ventouses » qui posent un problème de taille.

Malgré ce, l’on pourrait, après deux années, faire un bilan et refaire un sondage auprès des riverains concernés par les zones bleues, mais aussi auprès des visiteurs occasionnels et des commerçants.

L’instauration de ces zones bleues a déjà fait couler beaucoup d’encre et on ne peut pas satisfaire tous les riverains.

Nous pensons là à une éventuelle carte « riverain », qu’elle soit gratuite ou payante. Avec le nombre de personnes concernées, la zone bleue n’aurait plus d’effet.

Comme l’ont soulignés certains citoyens, pourquoi ne pas revoir les zones quant aux rues ou portion de rue concernées.

Chacun aura évidemment une idée propre à sa situation, mais nous citerons le début de la rue de Wervicq à Comines et le Sentier de la Planche au Bizet.

Il ne faut pas tout chambouler et il faut préciser que le stationnement est gratuit ce qui est loin d’être le cas dans  les villes limitrophes comme celles de vos destinations de vacances.

Une dernière réflexion concerne les jours de l’application. Pourquoi le week-end n’est pas concerné à Comines mais bien au Bizet même s’il est évident que les deux pôles commerciaux sont différents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 82 = 86