Radar, Lidar, Y’en a marre

Nous sommes d’accord pour avoir des routes sécurisées. Plus de 2.000 personnes perdent la vie ou sont grièvement blessées sur les routes de Wallonie.

Mais une amélioration de la sécurité c’est aussi d’avoir des routes impeccables. Et cela comprend une bonne signalisation, un bon éclairage et un bon marquage routier. Et par la même occasion, la sécurité c’est également permettre aux piétons de circuler sur des trottoirs praticables.

Nous sommes très loin du compte dans notre entité.

En plus de ces considérations, il reste que l’on doit informer et sensibiliser l’usager avant répression, car dans plus de 90% des cas le facteur humain est à épingler dans les accidents.

Mais :

OUI, nous sommes pour le contrôle des chauffards, ces fous de vitesse qui causent des accidents, souvent mortels.

OUI, nous sommes pour le contrôle des chauffards ivres-morts pour les mêmes raisons.

OUI, nous sommes pour le contrôle des chauffards sous influence des drogues encore et toujours pour les mêmes raisons.

On se doit de reconnaître que les catégories de gens citées ci-avant n’ont pas souvent les mêmes horaires que la police.

Par contre, pour les personnes allant ou revenant du travail, celles qui vont et viennent aux écoles et encore qui font leurs courses, c’est le cas, c’est la journée et c’est par obligation.

Et ce sont ces gens qui trinquent pour la mauvaise conduite des chauffards. Bien évidemment, des cinglés sur nos routes circulent la journée, mais on se trompe de priorité en pullulant nos voiries de ces radars entre +/- 07h00 et +/- 18h00.

S’il est vrai qu’avec les smartphones et les réseaux sociaux, on rétorquera qu’en définitive, tous ces contrôles de vitesse sont annoncés, est-ce néanmoins bien raisonnable de voir autant de radars et lidars sur nos routes communales ?

La sécurité routière ne commence t-elle pas ici

Parce que des gens dangereux il en existe sans pour autant qu’ils fassent d’excès de vitesse. On ne va pas citer les endroits pour éviter d’en oublier, mais certains se foutent des sens giratoire, des sens interdit, des priorités ou encore du stop.

Nous allons quand même citer un endroit, pourtant pas accidentogène, mais qui interpelle. La Rue des Arts. Un brave monsieur a déjà perdu trois chatons, tous écrasés par un chauffard qui plus est, met en danger la vie des piétons.

Alors, ce n’est pas un lidar ou une poubelle qui est utile pour toutes ces personnes, mais une présence policière ou des caméras. Il en va de même pour une multitude d’endroits où les chauffards ne respectent rien.

Ceci-dit, les contrôles de vitesse sont utiles et ont permis de réduire le nombre de morts sur nos routes. Mais il faut aussi cibler les comportements dangereux aux heures qui conviennent le mieux.

Et dans certaines communes, même pour une route n’est pas accidentogène, le citoyen peut demander le placement d’un radar. Pourquoi pas chez nous ?

Et pourquoi pas plus de radars préventifs indiquant la vitesse des usagers de la route ?

Et peu importe qui décide de mettre ces radars en action, ce sont toujours les mêmes qui seront informés et les mêmes qui seront pénalisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

51 − = 41